Via Francigena Valle di Susa

Dans le Valle di Susa, sur la Via Francigena

Dès l’antiquité, la Valle di Susa a été une des zones privilégiées pour la liaison entre l’Italia et l’autre côté des Alpes, grâce aux cols du Montgenèvre et du Mont-Cenis.
Le Moyen Age en a sanctionné le rôle de premier plan au niveau européen, en tant que voie de transit des marchands, des armées, des nobles, des hommes d’Eglise et des pèlerins pour rejoindre Roma, le coeur de la chrétienté, ou Saint-Jacques-de-Compostelle, destination religieuse depuis des siècles.
Déjà en 333 ap. J.-C. le Col du Montgenèvre est traversé par l’auteur anonyme de l’Itinerarium burdigalense la plus ancienne description d’un itinéraire de pèlerinage chrétien) : les mansiones et les stationes du Valle di Susa, dont quelques-unes aujourd’hui sont d’importants sites archéologiques, y sont indiquées avec précision ; à partir du Haut Moyen Age, c’est le Col du Mont-Cenis qui deviendra un des points névralgiques avec la première descente en Italia de Charlemagne en 773, pour livrer la Bataille des Cluses contre les Lombards.
Tous les peuples qui affluaient sur la Via Francigena donnèrent lieu à un échange constant de savoirs, langues et pratiques religieuses : virent le jour des monastères de notoriété internationale, des lieux de culte, des chapelles, des bourgs, des hospitalia, des xenodochia, des auberges et des hôtels, des châteaux forts, des maisons fortes et des palais.
Parcourir aujourd’hui la Via Francigena dans la Valle di Susa équivaut à entreprendre un voyage à la découverte de l’art, de la nature et de la culture. Mais aussi la cuisine, les produits typiques de saison, les fêtes de village et les foires traditionnelles sont encore maintenant l’expression vivante de l’identité de ce territoire.
C’est dans ce panorama varié et authentique que l’itinéraire se déroule sur plus de 170 km avec deux variantes historiques, à partir du Mont-Cenis et du Montgenèvre, vers le fond de la vallée jusqu’aux portes de Torino.


La Voie Francigena du Piémont